Les 10 plus grands gagnants au poker de tous les temps à fin 2013

26 Octobre 2013

Le plus grand gagnant de poker de tous les temps: Antonio Esfandiari

Antonio Esfandiari, plus grand gagnant au poker

Les plus grands gagnants au poker de tous les temps sont répertoriés dans la base de données ‘The Hendon mob’. Cette liste répertorie les gains acquis lors des tournois de poker ‘Open’ en live, quel que soit le montant du buy-in.

Avec l’introduction du ‘Big One for One Drop’ aux WSOP 2012 (le tournoi le plus fou de l’histoire à 1 M$ de buy-in !), la hiérarchie mondiale de cette ‘All Time Money List’ a été bouleversée de façon durable.

Et comme par hasard, on trouve le gagnant du premier ‘One Drop’, le magicien Antonio Esfandiari, au sommet de cette hiérarchie planétaire avec 25,5 M$ en gains cumulés. Pour sûr, son gain de 18,3M$ dans le ‘Big One’ l’a aidé quelque peu !!!

La liste des 10 plus gros gagnants au poker Live au 22 Octobre 2013

Cette liste évolue au fil des tournois et est mise à jour régulièrement. Au 22 Octobre 2013, on comptait 6 américains, 2 canadiens, 1 anglais et 1 indonésien parmi le Top 10 de cette liste. Soit 9 anglo-saxons sur les 10 premiers, la preuve de l’écrasante prédominance anglophone sur ce jeu emblématique des casinos. De plus, le seul ‘intrus’ da le liste, l’indonésien John Juanda (7éme le la liste), vit aujourd’hui en Californie.

Le TOP 10 des plus grands gagnants de poker en live de tous les temps:

Rang Pays Nom Gains
1 Etats-Unis Antonio Esfandiari 25,5M$
2 Angleterre Sam Trickett 19,8M$
3 Etats-Unis Erik Seidel 18,5M$
4 Canada Daniel Negreanu 18,5M$
5 Etats-Unis Phil Hellmuth Jr 17,9M$
6 Etats-Unis Phil Ivey 17,6M$
7 Indonésie John Juanda 15,1M$
7 Etats-Unis Michael Mizrachi 14,5M$
9 Etats-Unis Jamie Gold 12,2M$
10 Canada Jonathan Duhamel 12,0M$

Quant au 1er français, notre Elky national, il figure à la 17ème place avec 10,6M$ de gains cumulés, ce qui n’est pas si mal !

1er : Le magicien Antonio Esfandiari avec 25,5 M$ de gains cumulés

On ne présente plus le natif de Téhéran, arrivé en Californie à l’âge de 9 ans et qui a débuté dans la magie avant de se lancer dans le poker. Antonio Esfandiari a remporté son premier gros chèque de 1.4M$ en 2004, en même temps que son 1er titre WPT lors d’un L.A. Poker Classic. Le magicien attendra 2010 pour remporter son 2ème titre WPT et un autre chèque de 870k$ lors d’un Doyle Brunson Five Diamond.

Mais c’est son gain record de 18,3 M€, acquis lors de l’Event # 55 des WSOP 2012, le fabuleux ‘Big One for One Drop’, qui le fera rentrer dans l’histoire des plus grands gagnants de poker de tous les temps.

A noter que les ‘One drop’ semblent porter bonheur au magicien, car Esfandiari a remporté un chèque de 1.4M$ en terminant 4ème au ‘One Drop High Roller’ des WSOP 2013.

2ème : L’anglais Sam Trickett avec 19,8 M$ de gains cumulés

Tricky est certainement le meilleur joueur de poker anglais de tous les temps. Ayant dû renoncer à une carrière de football professionnel (pour cause de blessure au genou), Sam Trickett s’est reconvertit avec succès dans le poker.

C’est en 2011 que Sam commencera à toucher des chèques supérieurs à 1M$, grâce à sa victoire aux Championnat des Aussie Millions de Melbourne (1,5M$), puis, 5 jours plus tard, au High Roller (1.3M$) de cette même compétition. Enfin, toujours en 2011, la dernière édition du Main Event du Partouche Poker Tour lui permettra d’encaisser 1 Millions d’euros sur la Croisette, soit 1.3 M$.

Mais son plus grand gain à ce jour (10.1M$ ), il le doit à sa position de runner-up d’ Esfandiari dans le Big One for One Drop, le colossal tournoi caritatif de Guy Laliberté des WSOP 2012.

3ème: L’ex new-yorkais Erik Seidel avec 18,5M$ de gains cumulés

Né à New York, Erick Seidel a abandonné le backgammon et la bourse pour se consacrer au poker. En finissant runner-up du célèbre Johnny Chan aux WSOP 1988 (prestation immortalisée dans le film Rounders), Sly allait rentrer dans la légende du poker mondial.

Détenteur de 8 bracelets WSOP (1992, 1993, 1994, 1998, 2001, 2003, 2005 et 2007), sa bankroll a été boostée de quasiment 1 M$ lorsqu’il a remporté son 1er titre WPT, en 2008 au Foxwoods Poker Classic de Mashantucket.

Mais c’est l’année 2011 qui a permis à ce placide père de famille (respecté de tous) de prendre temporairement la 1er place de la ‘All Time Money List’. Cette année-là, pour ne retenir que ses plus grands succès, Sly remportera 2,5M$ au Super High Roller des Aussie Millions de Melbourne (3ème place), puis 1 M$ en terminant à la 1er place du Super High Roller du Five Star de Vegas.

A cause des effets de bord du Big One for One Drop de 2012, Erik Seidel a dû abandonner sa position de numéro 1 mondial au profit du Magicien Esfandiari, le vainqueur de ce gigantesque tournoi caritatif. Il se retrouve désormais derrière Sam Trickett , le runner-up de ce même tournoi !

4ème : Le canadien Daniel Negreanu avec 18,5M$ de gains cumulés

Natif de Toronto, fils d’une famille de roumains ayant fui le communisme, Kid Poker se fâche avec l’école et trouve sa voie dans le jeu pour devenir le plus célèbre joueur de poker du Canada. Détenteur en 1998 d’un 1er bracelet WSOP à l’âge de 23 ans (un record pour l’époque !), Daniel Negreanu récidivera en 2003, 2004 et 2008.

Mais c’est au WPT 2004 qu’il touchera son premier chèque de millionnaire : 1,1M€ en Septembre pour le 1er prix du WPT Borgata Poker Open d’Atlantic City, puis 1,7M$ en Décembre pour le 1er prix du Chapionnat WPT de Las Vegas, un Five-Diamond World Poker Classic

En 2011, aux Bahamas, sa 2ème place au Super High Roller du PCA lui rapporte 1 M$ et, en 2013, il encaisse une nouveau chèque de 1M$ , pour sa 1er place aux WSOP APAC de Melbourne.

Touche à tout, chouchou des médias, Kid Poker participe à de nombreuses émissions de télévision et n’hésite pas à faire des publications dans des magazines comme CardPlayer.

5éme : Le ‘Poker Brat ‘ Phil Hellmuth Jr avec 17,9M$ de gains cumulés

On ne présente plus Poker Brat, le ‘drop-out’ de l’Université Wisconsin-Madison , l’enfant terrible du poker mondial, charismatique chouchou des médias et détenteur de 13 bracelets WSOP, le dernier en date étant celui de Cannes 2012 lors des WSOPE de la Croisette.

Paradoxalement, aucun de ses 12 premiers bracelets WSOP ne lui a rapporté plus de 1M$, le plus généreux d’entre eux étant son tout 1er bracelet du Main Event des WSOP 1989 (755 k$), ou le jeune étudiant du Wisconsin allait rentrer dans l’histoire en détrônant, à tout juste 24 ans, le double champion du monde Johnny Chan.
Phil aura dû finalement attendre son 13éme bracelet, celui obtenu en France au WSOPE de Septembre 2012, pour remporter un chèque supérieur à 1M$ dans cette compétition emblématique. En effet, Poker Brat repartira de la Croisette avec sa 13éme couronne et 1,3M$ dans sa besace.

Sa position de n°5 dans la ‘All time Money List’, il la doit, avant tout, à une carrière exceptionnellement longue (incluant un nombre d’ITM impressionnants !) et à sa quatrième place au fameux ‘One Drop’, l’Event #55 des WSOP 2012 à 1M$ de buy-in. Grâce à cet Event caritatif, Poker Brat repartira de Las Vegas avec une escarcelle gonflée de 2,6M$ supplémentaires.

Homme d’affaire talentueux au caractère bien trempé, auteur de plusieurs livres, sponsor d’ Ultimate Bet, le ‘salle gosse’ du poker mondial n’en finit pas de nous étonner.

6éme : Phil Ivey avec 17,6M$ de gains cumulés

Natif de Californie, mais ayant grandit dans le New Jersey, Phil Ivey apprend le poker auprès de son grand-père. Il se passionne très vite pour la compétition adorant, pardessus tout, concourir aux WSOP de Las Vegas. En une décade seulement, de 2000 à 2010, il remporte 8 bracelets dans 7 catégories différentes, ce qui est un exploit inégalé à ce jour.

Mais, à l’exception d’un chèque de 1.4M€ pour sa 7éme place au Main Event des WSOP 2009, c’est en dehors de Las Vegas que le ‘Tiger Wood du Poker’ encaissera ses plus gros gains. Ayant participé à 9 tables finales du WPT, il remportera le 1er prix du WPT L.A Poker Classic de 2008 et un chèque de 1.6M$. En 2012, aux Aussie Millions Poker Championship de Melbourne, celui qui était alors représentant de l’ancienne ‘ Full Tilt Poker’ engrange 2 M$ au Main Event de cette compétition.

Dans cette rubrique consacrée au grands gains du poker en live, nous ne pouvons pas ignorer le ‘recovery’ légendaire de 16,6M$ effectué en 3 jours chrono dans une compétition privée organisée par le milliardaire texan Andy Beal. En 2006, Phil sauva la face du collectif ‘The Corporation’ qui avait accumulé 13 M€ de déficit au profit de l’exubérant texan, organisateur de cette compétition en HU qui restera longtemps dans la mémoire collective des passionnés de poker.

Phil est un travailleur acharné, très discret aux tables. Il se tient éloigné des médias, cultivant un secret qui lui a été très profitable jusqu’à présent. L’épisode ‘Black Friday’ étant désormais refermé, Phil peut reprendre sa ‘succes story’.