Apprenez à descendre et monter en limites en Cash Game NLHE

Si vous avez lu notre article consacré à la gestion de votre compte poker, vous savez que dans l’idéal, le montant de votre bankroll doit être au moins de 95% plus important que le maximum de la somme mise en jeu, soit 20 caves en Cash Game jusqu’à la NL25 (et jusqu’à 40 caves à la NL200) . Si tel n’est pas le cas et si vous commencez à jouer ‘out of your bankroll’, comme disent les anglophones, il est urgent de descendre dans l’échelle des limites proposées par votre salle de poker. A contrario, si tout vous sourit, vous pouvez tenter prudemment de monter à la limite supérieure.

En NLHE, savoir monter et descendre dans l’échelle des limites est une des difficultés récurrentes que rencontrent les débutants au poker. Et généralement, c’est toujours dans le même sens: les néophytes, encouragés par quelles résultats flatteurs, se lancent dans des parties en hautes limites ou ils se font dévorer par des requins sans pitié !

Au poker, si vous voulez durer sur le long terme, il faut avoir la patience de se faire respecter à la limite à laquelle vous jouez habituellement, même si vos gains vous semblent trop dérisoires. Et pour se faire respecter, il faut un minimum de persévérance aux tables pour être définitivement débarrassé de l’effet de la variance.

Un exemple ou il est conseillé de descendre de limite en Cash Game NLHE

Prenons un exemple ou il est conseillé de descendre de limite : supposons que vous êtes un vrai débutant et que disposiez d’un budget de 200€ pour jouer en Cash Game en NLHE.

En suivant nos conseils de Bankroll Management, vous avez joué sagement en NL10, gagnés quelques mains, mais, gonflés par une confiance excessive, vous vous inscrivez, trop prématurément, sur une table en NL25.

Et là, tout bascule ! A peine inscrit à cette NL25, vous perdez 5 caves en suivant et votre bankroll de 200€ se retrouve à 75€. Cette série de revers n’est pas inhabituelle au poker : un ‘bad run’ peut être due à la malchance, mais également au fait que vous ne jouez plus à votre niveau. En effet, en montant de limite vous avez changé de cours d’école : vous êtes maintenant avec des caïds qui vont vous faire souffrir !

La plus grande erreur que font les débutants est de s’entêter et de penser qu’ils vont se refaire. Mais l’expérience de la cours d’école vous a certainement appris que l’on ne gagnait pas contre les caïds !

La solution de sagesse est donc de redescendre de niveau (voire de 2 niveaux !), tout simplement et tant pis pour votre égo!

Dans votre cas, votre bankroll étant à 75€, vous devriez, en théorie, jouer entre la NL2 et la NL5. Comme vous étiez confortable à la NL10, redescendez au moins à la NL5 pour reprendre confiance et revenir à 200€. Lorsque vous aurez récupéré vos 200€, revenez à la NL10, et attendez que votre bankroll atteigne 500€ pour passer à nouveau à la NL 25.

Sachez qu’il est tout à fait normal de faire des va et vient entre 2 ou 3 limites différentes. C’est en jouant à la bonne limite que vous arriverez à faire progresser votre bankroll et à gagner sur la durée.

Si je dépose beaucoup d’argent, puis-je m’inscrire sur une table en Haute Limite?

Voici une autre erreur généralement commise par les débutants en Cash Game. Disposer d’une bankroll généreuse (au moins 95% de la cave en jeu) est certainement une condition nécessaire, mais elle n’est malheureusement pas suffisante. Si vous jouez à un table au-dessus de votre niveau, vous allez très vite vous faire décaver par les joueurs réguliers de cette limite et votre bankroll va fondre comme neige au soleil.

Au poker, il faut savoir rester modeste particulièrement en Cash Game et faire ses armes avant de se lancer dans une limite supérieure. Tous les grands joueurs sont passés par ces étapes intermédiaires avant de s’aventurer sur une table aux hautes limites.

Faites comme eux, jouez à la bonne limite, celle correspondant à votre connaissance du jeu (‘play with your skill’) et à vos moyens financiers (‘play within your bankroll’).